Le crès
Vous êtes ici : Accueil > Ville > Les élus > Le maire

Le maire

 

Pierre BONNAL

Pierre BONNAL

Maire de la Ville du Crès

 

EDITO : Réussir n°40 - juin 2019

"Hier, aujourd’hui, demain", ces trois mots ont constitué la trame de mon discours d’inauguration de l'Hôtel de Ville.

Une commune ne vit pas en ignorant son passé, sa base incontournable.
Une commune vit et évolue tous les jours (cent fois sur le métier), enfin
Une commune doit en permanence imaginer son avenir…

Malgré le départ des écoles, malgré la fermeture des commerces traditionnels, malgré le développement de la ville… la mairie est toujours là.
Apparaît alors très vite la nécessité d’agrandir la mairie, et je reprends mot à mot deux délibérations des 21 octobre 2010 et 15 juin 2011 (votées à l’unanimité), qui tracent le chemin et délimitent les périmètres du projet.
La première reprend "le développement doit faire l’objet de la part de la municipalité d’une nécessaire anticipation et d’une réactivité face aux besoins nouveaux issus de l’installation de nouveaux arrivants. Il convient donc de structurer l’administration pour un service en perpétuelle évolution. Cette organisation est inéluctablement génératrice de besoin d’espaces d’accueil et de bureaux qu’il convient de créer".

Et la deuxième, quelques mois plus tard "la commune ayant la maîtrise foncière des parcelles attenantes, peut engager une étude pré-opérationnelle sur l’aménagement et le réinvestissement de ce secteur".
Presque 10 ans entre la toute première réflexion et l’inauguration de ce 18 mai 2019.

Au fond vous le savez, c’est toujours la même ligne qui est suivie : partir d’un constat, d’une remarque, d’une vision prospective et peu à peu, au fl du temps et des moyens, préciser cette gestation et ce passage du constat au projet global, qui lui-même sera appelé à évoluer.
Le foncier maîtrisé… je n’ai pas souhaité que ces vénérables maisons emblématiques soient détruites et il a donc fallu les intégrer au projet dans sa globalité. Et l’incontournable interrogation est arrivée…. ?
Fallait-il raser la mairie pour la reconstruire ? Là j’ai dit non : pas question de faire perdre une partie de son âme au centre, l’âme du Crès est là, nulle part ailleurs. Oui les pierres ont une âme… "objets inanimés…" écrivait Lamartine….

Les 3 dernières années de construction dans le bruit, la poussière, le martèlement du brise roches, la circulation perturbée... Nombre d’entre vous les ont supportés pendant de longs mois…. mais le résultat est là.
Alors maintenant que ce chantier a abouti, il est évident qu’il manque encore une phase, oh combien importante, la place du Marché qui part en ruines, suivie de la Maison Marquès pour lui redonner vie.

Aujourd’hui, une procédure similaire à celle employée pour le Centre Ancien est lancée dans le cadre du développement de la ZAC Quartier de la Plaine au Sud de la voie ferrée pour aboutir à l’horizon 2040.

 
retour en haut de la page